El baisse diu père Noël "Jean Marie CERF"

 

El baisse du père Noël

Marcel, ein brav' homme, ouvérier courageux,bin noté dins s'n intreprise, avot marié Julie,ein' file ed sin villache. Al s' occupot comme i faut d'leu pavillon et d'leu tiot Adrien qui avot tout jusse sept ans. Ch'étot ein ménache comme y-in a gramin, fin bénache et sans histoire.Et ç'pindant i-arriva ch'qui arrive malheureus'mint souvint. Marcel rintrot d'pus in pu tard de s'n ouvrache et à Julie i dijot qu'sin patron avot gramin d'commandes et qu'i fallot faire d'z heures supplémintaires. Mais al se rindot bin compte que s'n homme, d'habitude si avenant, n'étot pu tout à fait pareI. Et pi, chés heures supplémentaires, al n'in véyot pas l'couleur à la fin du mos. I voulot li faire incorser qu'i-aurot des jours ed congé à r'prinde. Vous pinsez bin qu'Julie a fini par avoir des doutes; al s'turlupinot et pourtant al ne voulot pas pinser au pire. "Ch'est pas possipe qu'i euche ein' méquin-ne (1), j'sus sûr'mint trop jalousse". Mais v'là qu'ein jour in vidiant les poches d'ein bleu d'traval pou l'mette à l'buée (2), al treuve ein morciau d'papier à mitan déquiré aveuc ches mots : "rendez-vous comme d'habitude, ta Catherine qui t'aime".L'soir là, quand Marcel est rintré, Julie, tout' in foufelle, li a braillé sans béguer: "Jamais je n'tauros cru capape ed faire cha, té devros êt' honteux". Et d'vant ch'tiot Adrien qui s'étot mis à braire, ses yeux dehors, al continue, blanque ed colère : "N'armets pu jamais les pieds ichi, tin ballot i-est à l'cIinche" (3).Est-ce que Marcel n'attindot qu'cha ? toudi est-i qu'i n'a pas d'mindé sin reste et qu' i-est sorti habile avec sin paquet sans in dire ein'. D'pi deux mos in n'l'a pas r'vu dins ch'villache. Julie al s'dépatoule in féjant des ménaches, mais al se fait du mouron pou s'n Adrien. N'véyant pu sin père, sans trop comprinde pourquoi, i devient indine, groniou (4), et al n'arrive pas à l'rapager.
S'n eintreprise ayant freumé, Marcel s'a ar'treuvé chômeu et s'Catherine a eu vite fait de l'laicher in plan. I n'étot pas dins d'biaux draps ! l-aurot bin voulu r'tourner à s'mason mais i s'dijot qu'Julie, qui étot ein' maitresse fim-me, n'aurot rin voulu savoir. Pourtant cha bouillonnot dins s'tiête, al savot que s'n homme i-étot au chomache et qu'i-étot p'têt' malheureux. Et pi Adrien continuot à li poser problème. I n'mingeot pu comme i faut, i s'infreumot souvint dins s'champe, à l'école - li qui étot bon élève - i dev'not arsoulle et ses notes n'étot't pu fameusses. Quand i d'mindot à s'mère, l'oeul fraique : "Disman, i va bintôt rintrer Papa ?",al étot artournée et al se sintot prête à pardonner à Marcel s'i r'venot buquer à l'porte.
Décemp' est arrivé et Marcel a treuvé ein tiot boulot d'deux jours dins ein' grande surface:
i-a té imbauché comme Père Noël. Dins s'rhabillure rouche, i dévot aller distribuer des réclames et des chuchettes à l'sortie d'ches écoles et ch'est justemint dins sin villache qu'i-a été invoïé.
l-a resté bouque bée quand i-a aperchu sin tiot Adrien, bénache mais timite comme tous ches gosses in s'approchant du Père Noël. Quand cha té sin tour d'archeuvoir es chuchette, Marcel l'a pris dins ses bras, et Ii a fait ein' grosse baisse dins s'n orelle. "Papa l" qu'i-a crié ch'tiot. "Ouais m'n Adrien, j'sus déguisé in Père Noël mais ch'est bin mi tin papa. Té fras ein' baisse à t'maman pour mi et ti Ii d'mind'ras si j'peux rintrer. J'arviens cor ichi d'main et j'espère eq té pourras m'donner el réponse eq j'attinds".
Ch'tiot avot sin coeur poché, et sans dire ein mot i-est parti in filant à toute berzinque (5) jusqu'à s'mason. "Man ! Man ! j'dos t'faire ein' baisse, ein' baisse du Père Noël ; ch'est papa qui te l'donne".
"Mais enfin Adrien, quoi qu'ch'est qu'té m'racontes?".
"J'tedis qu'j'ai vu Papa. Malgré s'barpe et s'moustache j'l'ai bin r'connu".
"Maist'es bin sûr de ch'que té m'dis ?".
"Ouais man, j'in sus sûr passe qu'i m'a fait ein' grosse baisse dins m'n orelle comme y a fauque li qui m'in féjot, tous les soirs, pour em' décatouiller (6). Et pi surtout i veut savoir s'i peut arvenir avec
nous, té veux bin hein Man ?".
Julie s'a mis à tran-ner in pochinant sin tiot dins ses bras. "Ouais Adrien, j'cros qu'cha s'ra miux pou nou'z aut' tros".
El lind'main soir, Marcel, el Père Noël, a r'chu l'pu biau cadeau de s'vie. Avant d'aller rinde es rhabillure, i-est r'passé pa s'mason aveuc Adrien qui étot sot d'bonheur. Quand i-a ouvert el porte,
ch'tiot Ii a lancé : "Allez Pa, achteur fais-le ti min-me ét baisse à Maman, et pi j'espère eq té vas toudi rester ichi". Marcel i-a inl'vé s'perruque, es barpe et s'moustache; Julie s'a rapproché d'Ii et i'z ont queut dins les bras l'ein d'laut'. Chelle baisse à bouquette du Père Noël qui a raccommodé ch'ménache aurot sûr'mint battu, dins l'durée chelle du life des records si Adrien, ein molé jaloux n'avot dit : "Bon, achteur Pa, mi j'voudros bin aussi t'baisse dins m'n orelle, j'in sus privé d'pi tros mos".
L'patron de l'grande surface i-a promis ein' plache à Marcel, Adrien ardev'not chl'infant adorape qu'i o été, Julie n'argrettot final'mint pas d'avoir pardonné à s'n homme.
Comme tous l'z ans i'z ont décoré ch'sapin in plastique et insan-ne i'z ont sur'mint passé leu pu biau Noël.
Jean-Marie CERF

2 -lessive
3 - baluchon à la clenche
4 - insupportable, pleurnichard
5 - vitesse
6- chatouiller



21/12/2013
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 792 autres membres

Referencement
Recommander ce site | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion