El premier Janvier pour chés taïons

El' premier janvier pour ches taïons.
Fait frod dins ches corons, che rues sont désertées,
Sont freumées ches masons, triss' est l'premier janvier.
Ches jonnes z'ont tant dansé qu'i sont touss dins leu lit.
Ches viux tout tristounés attint'nt et pi busient.


Comm' ches timps ont cangé, par l' ouvrache, séparée,
L'famill' éparpillée, l'tradition oubïée.
Ch'est l'fête d'éch' téléphone: « Allo! meillux souhaits »,
Pour ches taïons, taïonnes, ch'est cha, l'nouvell' année.


El' progrès i a du bon ... ouais! mais nous l'fait payer!
Finit's ches réunions d'famill' tant appréciées.
Pour ches tiots, pus d'saquiots pour mett' ches sous troés.


Finit' el' tradition, à ch't'heur' ch'est, chèques signés,
Bénaches, sont ches taïons qui peut'nt incor' donner
Des z'étreinn's à leu tiots, d'pouvoir les pochiner.

Marie DOUE CABRE



31/12/2012
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 784 autres membres

Referencement
Recommander ce site | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion