L'pain d'tchien "Charles Bruchet"

L'pain d'tchien

Faudrot surtout pas croir' e, que pour fair' e du pain d'tchien,
ln arprind les croutons qu'Médor i'a pas voulus,
Qu'ln ramass' e des rav'luqu'es éd' pain dins tous les coins,
Musies comm'e du Roqu'fort avec du poil éd'ssus.


Rassurez-vous, mes gins, ch' est de l'bonn' e marchandisse,
Qui, avec un peu d'soins, s'transforme in friandisse ;
Ch'est du pain qui nous rest'e quand in n'a d'trop copé,
Qu'les ménagèr' es amassent dins un saladier.


Insuite avec du lait in couvre l'pain rassis
Et in le laiss'e trimper jusqu'à c'e qu'i' ramollit;
ln y ajout' e du chuque ou bien dé l'castonate,
ln quantité selon, qu'in a querr' e les chucrates.


Avec ein' e fourchette ou avec un passe-vite,
Selon qu'in a du temps ou qu'ln veuche aller vite,
Vous transformez l'viux pain in ein' e espèce éd' pâte
Que vous goutez pour vir si cha n'est pas trop fate.
Il vous faut ajouter des oeufs intiers, battus,
Meimm' e si i's sont fêlés ... ch' est pas comm' e « Lustucru»
ou : « Pas d'épates! l'eusses-tu cru! »


Fait' es ramollir du beurr' e, dins un bol... ein' e castrole,
Mais n'exagérez pas in cas d' cholestérol,
Pindant qu' d'un autr' e côté vous avez pris grand soin,
O'fair'e trimper dins du rhum, ein'e gross'e pugnie d'rogins.


Après avoir touillé tous ches trucs là insan ne,
Et avoir argouté pour vir à quoi qu'ch'arsan ne,
Ajoutez de l'farin' e mais allez-y duch'mint,
Pour pas que vou pain d'tchien, soit dur comm' e du chimint.


Vous rinversez tout chà, mais pas sur el carr'lache ;
Dins un plat, ein' e tourtièr' e... quéqu' chos' e qui va au four,
Du dos de votr' e fourchett' e vous mettez l'pâte à plache ;
Sognez l'présentation, si ch' est pour un concours.

 

Si vous voulez qu' cha soit cor' e pus douche à vou coeur,
Vous parsemez l'déssus de pétits morcieaux d'beurre;
Avec dé l'castonat' e, discrét' mint saupoudré,
Chà s'ra plus que parfait, vous pouvez l'infourner.


Un p'tit bout d'temps après ... s'répand dins vou cuisine,
Un fumet qui vous fait dilater les narines;
Et ch'est là qu'intervient l'sérieux de l'ménagère,
Car l'n'faut surtout pas qu'aile se laisse distraire.


Faut pas qu'à ch'momint là all'e s'in va fair'e ses lits,
Quand aile ardéchindrot. .. chà pourrot êtr' e roussi !
Faut l'piquer d'timps in temps de l'pointe éd' sin coutieau
Pour vir s'il cuit in d' dins, ou s'il colle incor' e trop.


Mais l'plus dur reste à faire: Ch' est l'laisser arfrodir
Et qu'vos pétits infants rs sont vénus vous vir.
ln a bel à leur dire : « l'est pas core assez frod »,
Ils in veul'ent à tout prix, chà n's'rot qu'un p'tit morcieau.


Recette éd' nos grand-mères, friandis' es des pauvr' es gins
Qui, par humilité, l'ont appelée: pain d'tchien,
Tartin' es éd'pain rassis qu'in n'trouv' e pas dins l'poubelle
De ceux qui savent cor' e, qu' ch' est un péché mortel.
Charles BRUCHET

 



10/11/2012
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 782 autres membres

Referencement
Recommander ce site | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion