L'pinsionné Achille ZALETZKI

L'pinsionné

Comme un viux soldat invalite
L'carbonnier r'traité prind du r'pos.
S'pauv' carcasse, dins l'temps si solite,
Est usée ainsi qu'un viux bos.


Il a près d'quarante chinq ans d'fosse
I a fait s'bonne part assurémint.
Incore aujord'hui si s'arpose
Ch'est pass'qu'i faut absolumint.


l'n'tient pus dins s'maronne trop larche,
Ses gampes alottent à s'disloquer.
S'maigreur fait pitié: quand i marche
ln intind ses ossiaux cliquer.


Les finquères ed'pourre, l'air malsain,
Les puteux, les poussières d'carbon,
N'y ont pas laiché deux doup's d'haleine.
I souff' comme un accordéon.


Tout sin sang est resté dins l'mine.
D'cops bleus s'visache est si criblé
Qu'lorsqu 'in l'rincontre, in s'imagine
Vir un viux sauvache tatoué.


Il a r' chu gramint d'ses blessures
Dins des sauv'taches qu'in raconte cor.
Brav'mineur ! Combien d'créatures
I a tiré des griffes de la mort !


Si, par des médalles ed' sauv'tache
ln payrot tout's ses belles actions,
Sus s'poitrine y'arot trop peu d'plache
Pou mett' tout's ses décorations.


Mais nan ! Malgré sin long service,
Malgré sin courache et ses cops,
ln n'vot rin sus s'vielle capote grisse.
Ah ! Si ! Pardon! ln vot des tros.


ln vot des tros, car el brav'père
N'est point riche, i s'in faut d'beaucop.
L'pinsion qu'i touche est fort légère:
I n'a jamais trouvé d'magot.

 

N'impêche, i n'busie point à s'plainte:
Avoir eun' tartine à minger,
Feumer s'pipe, quèqu'fos boire eun' pinte,
Ch'est tout c'qu'i faut pou l'continter.


L'pinsionné passe ses longu 's journées
A s'ballader, les bras pindants :
O bin i fait des p'tit's corvées,
I sogn' les éfants d'ses éfants.


I s'distrait in allant intinte
Les osiaux canter dins les camps ...
Mais d'jour in jour in l'vot s'éteinte,
Ses ch'veux gris s'ront'i jamais blancs !


Hélas! Non, chà s'vot bin sus s'mine.
D'ailleurs faut jamais compter vir
Des ch'veux blancs amon d'des gins d'mine:
Leu caveux n'ont point l'temps d'blanquir.


Et bétôt l'vieux ira dins l'fosse
Où tant d'mineurs sont déchindus.
Vous d'vinez queull' fosse, ej' supposse ?
Ch'est chelle duss'qu'in n'armonte pus.

Achille ZALETZKI



27/10/2012
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 787 autres membres

Referencement
Recommander ce site | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion