La visite de la Fosse 6 de Haisnes les la Bassée

 

 

Un reportage de Télé Gohelle et de FR3 Nord Pas de Calais sur la Fosse 6 de Haisnes les la Bassée


                

…le Syndicat d’Initiative de la Sinistrose

vous propose 

LA VISITE MORBIDE ET GRATUITE

DE L’ADMIRABLE FOSSE 6 DE HAISNES LES LA BASSEE

entrée joyeusement dans le patrimoine mondial de l’humanité en 2012 

Situation Bâtie à proximité de l’ancienne N 41, Béthune-LaBassée, et de la D 947,  La Bassée-Lens, l’ensemble minier apparaît aux yeux des visiteurs dans un cadre bucolique superbement boisé. Ce rare châtelet de l’industrie minière est quasiment complet : construit en 1920, il se compose de plusieurs bâtiments disposés en T, au milieu desquels se dresse le coquet chevalet en béton, unique rescapé de la Compagnie des Mines de Lens et du Bassin Minier du Nord-Pas de Calais.

La visite est libre et gratuite.

(se munir d’un casque, de bottes, d’un fusil mitrailleur et d’un moral à toute épreuve)

 

On peut accéder au site par le chemin de la fosse, à partir de la D 947, et l’observer de

l’extérieur.

Mais la visite conseillée s’effectue par la rue du cimetière : à l’extrémité du parc des étangs, un petit chemin verdoyant  conduit le touriste aux ruines d’un muret effondré qui permet de pénétrer dans les lieux sinistres, abandonnés et admirablement délabrés. Ici, pas de restauration  effrénée  et bâclée, pas de néons, pas de tapis rouge. Le maître-mot est…authenticité, misérabilisme et réalisme.

Le chevalet

Réalisé en béton armé après la Première Guerre mondiale, il se dresse fièrement au-dessus du faîte des arbres qui l’entourent. Il a perdu ses molettes en 2004 à cause de l’incommensurable  bêtise de son propriétaire qui les a fait cisailler et livrer à la ferraille. Ce vandalisme a provoqué une violente

 

réaction de la population qui a manifesté son mécontentement et obtenu le classement du site  au titre des Monuments Historiques. Il a été curieusement recouvert d’un filet aux larges mailles qui le protège, sans doute, de l’acidité des eaux de pluies ou de l’ardeur des rayons du soleil !

Ce filet empêche également l’accès aux mignonnes mimolettes : c’est une curiosité unique dans le Bassin Minier ! Il s’agit des restes des molettes que la fureur barbare a épargnées. A travers les mailles, on peut apercevoir les axes des molettes et les reliquats des rayons. Le chevalet de Haisnes est le seul, sans doute en France, à être muni de mimolettes ! On peut les photographier avec un bon zoom !

 

A l’intérieur du bâtiment de la recette du personnel, il faut admirer l’architecture et la solidité du pied du chevalet. C’est à cet endroit que les mineurs pénétraient dans la cage  pour dévaler jusqu’à 240 mètres.

Les bâtiments

Ils sont tous encore présents : la lampisterie, les ateliers, la salle de la machine d’extraction, la salle des compresseurs…. Depuis les années 50, date d’entrée de la fosse 6 dans le patrimoine de la famille Vilain, l’ensemble s’est peu à peu dégradé : pas de réparation, pas d’entretien, pas de travaux pour mettre les bâtiments hors d’eau. Pas étonnant que, soixante-dix ans après, le site entre gaillardement dans le Patrimoine Mondial de l’Absurdité : tuiles envolées, baies rouillées et dépourvues de vitres, végétation murales dégradant les maçonneries. La visite morose tourne au cauchemar au fur et à mesure de la progression dans les salles taguées et encombrées de détritus les plus divers et d’une carcasse de voiture brûlée.

    

Parcours ludiques 

L’endroit ne laisse pas tout le monde indifférent ! Au contraire ! Au désespoir du Maire de la commune qui redoute un accident et souhaite voir cette fosse 6 entrer dans le patrimoine communal,  le site est devenu un terrain de jeu original : c’est un des rares lieux de combat de paint-ball ! Le sport consiste à dresser des embuscades  à une troupe d’ennemis qui progressent dans les salles et de tirer des salves de cartouches de peinture. Ces exercices contribuent à arroser les murs de taches multicolores du plus bel effet contrastant avec  le noir charbonneux et neurasthénique d’autrefois. Les combattants, très agiles, n’hésitent pas à se hisser  sur des endroits quasi inaccessibles  et dangereux afin de dominer la situation.

Autre sport pratiqué sur place, le parcours d’agilité. Sur le carreau de fosse on compte une cinquantaine de puisards, de cuves, de fosses ou d’égouts. Tous sont totalement dépourvus des plaques en fonte qui les recouvraient  et qui ont fait le bonheur des récupérateurs de matériaux. Le jeu consiste à courir en tous sens sans jamais tomber dans un de ces pièges. L’amusement prend davantage de saveur la nuit tombée !

Visites nocturnes      

La nuit, ces lieux de non-droit  procurent encore plus  de plaisirs malsains et le visiteur en sort complètement déprimé, ou risque de ne pas en sortir du tout ! Les saisissements  et les émotions  étreignent le touriste dans ce décor lugubre. Le programme des réjouissances est variable en fonction des besoins et des divers acteurs fréquentant  le site. Il sera possible, au milieu des libations, d’assister à un viol en réunion ou à la vente ou l’échange de drogues par les dealers ou d’objets provenant de cambriolages.

Curiosité

La fosse 6  recèle encore une spécificité unique dans la région qui vaut le déplacement: c’est le seul endroit du Bassin Minier du Nord-Pas de Calais où n’importe qui peut essayer de respirer tranquillement le grisou !

Le puits de la fosse 6 a été mis en conformité et en sécurité par le service des Houillères et un sarcophage a été construit sur la tête du puits. Cette installation a été complètement saccagée et n’a pu être mise hors- service que par des moyens techniques importants : on remarque sur le béton des coups de marteau-piqueur. Ce  geste de vandale n’a pu se réaliser que pendant que l’entreprise fonctionnait encore sur place.

Seuls, les mineurs, au fond de la mine étaient confrontés au grisou, gaz inodore. De nos jours, chacun peut venir se rendre compte sur place et assister aux dégagements du grisou qui s’échappe des anciennes galeries et parvient à l’air libre. Bientôt, pour célébrer l’anniversaire du classement à l’UNESCAUD, grâce aux subventions accordées par la communauté de communes, il sera possible d’organiser un  pique-nique géant explosif à l’aide de barbecues  installés sur la tête du puits !

A moins que….

…Un jour, peut-être, une explosion  réveillera les mémoires et les autorités se souviendront alors qu’il existe là une fosse abandonnée et vandalisée !

 En Février 2011, Madame Madoni, architecte des Bâtiments de France et Chef du STAP, (Service Territorial de l’Architecture et du Patrimoine) après une visite du site, adressait un courrier à T.Vilain, le mettant en demeure d’effectuer d’urgence une série de travaux en vue « de la bonne conservation de ce bien » : ampliation a été adressée à la DRAC NPDC, à la Communauté d’agglomération Artois.Com. Depuis 2 ans, rien n’a été réalisé et personne n’a donné signe de vie !

Des courriers, des signalements divers ont été adressés à des organismes, à BMU (Bassin Minier Unesco), à Artois Com, en vue d’aider la Municipalité de Haisnes à entrer en possession de ce patrimoine, rien n’a été réalisé et personne n’a donné signe de vie !

………………………..

Le Syndicat d’Initiative de la Sinistrose se propose de récupérer quelques palettes afin de réaliser des panneaux de signalisation  qui seront placés sur les grands axes de circulation afin d’inciter les touristes à visiter ces lieux chargés d’histoire, de détritus et d’indifférence.

Elle était encore jolie, en 2003, la fosse 6 de Haisnes les La Bassée !                   

Guy de ch’ bos



20/02/2013
13 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 787 autres membres

Referencement
Recommander ce site | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion