L'temps des baissesFichier hébergé par Archive-Host.com

 

L'temps des baisses

Dins la vie, bin souvint, chest l'momint d'faire ein' baisse.

T'es à pein-ne v'nu au monte qu'in t'fait des tchiotes caresses,

Des pétites baisses légères su tes mains, su tin front,

Des tchiotes baisses pu légéres qu'ein vol ed papillon

In a peur d'appoïer  ed peur de t'faire du mau...

Té n'peux que t'laicher faire : sùr que cha t'plait pont d'trop !

Seul'mint, y a l'temps qui passe, et te v'là à l'école.

De t'séparer de t'mère, cha n'a pont étê drôle.

Adon, tous les matins, té t'in vas faire ein' baisse

A tes pétites copines, et souvint â l'maitresse...

Eul temps d'ein cuberriau  v'lâ qu'tê t'artreufes  jon-ne homme :

Là, ches baisses a’ s'font rares : t'es trop grand t'es ein homme !

Ein jour té vos ein’ file, t'as invie d"î imbrasser,

A' t'fait ein biau sourire, t'es tout imbarrassé.

Alors, té t'fais pu hard,  t'y prinds duch'mint sin bras,

T'y fais des complimints, dins l'creux d'l’orelIe, tout bas...

Ses caveux sint'tent bon, alors té perds îa téte,

L'première baisse que t'y fais, cha met tin coeur in fête.

Cha n'est qu'ein’ baisse comme in in fait à ches infants

Et té n’n'es tout étoumé.  Té chifelles  in rintrant,

Tin père i t'treufe cangé, i s'doute bin de ch'qu’i s'passe,

Li, i a passé par là ! A t'n ache eul temps qui passe

I passe bin trop duch'mint. Ein jour, eul ju i canche :

Ch'est pu l'meim-me genre ed baisse, chest l’frol'mint d'aile d'ein anche,

Té t'sins pousser des ailes, té montes au Paradis.

Achteur, j'freume eut rideau : ch'est l'jour d'ù qu'té t'maries !

Ein jour, t'as ein infant : IYeule al tourne et té vis

Ch'que tes parints vivot't quand t'étos tout pêtit.

Mais cheule reule al s'imballe, té v'là bêtôt grand-père,

Té cros qu'pou' t'feim-me i est bin trop timpe pour éte grand'mëre !

Tous tes pêtits-infants, insan-ne, ou à leu tour

Vient't 9’assir in riant, tn bênaches, su t'n écourt,

 Les bras autour d'tin cou, leu tchétes conte eut figure.

Aveuc leu p'tit musiau barbouillé d'confiture,

I t’fait't des baisses qui cIaqu't’ et t'mett't les larmes à z'yux.

Et quand té t'in iras, fin mat d'ête aussi viux,

Pour eul dernier adé  p’t'éte qu'i s'ront tertous là

Pou’ t'faire eut dernière baisse. Mais té n’n'es pont cor là !

Pindant qu'i est acor temps, imbrasse tous cheux qu’t'as quére

Et n'oblie pont qu'ein' baisse, cha n'est jamais perdu :

Meim-me quand al est volée, al est toudis rindue.

Ein' baisse cha n'coûte rien, mais cha vaut teII'mint quer !

 

Victor Vancauwenberghe

 

 

 



30/12/2022
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres

Referencement
Recommander ce site | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Créer un blog | Espace de gestion