Dins un coron d'Mineurs

 

Dins un coron d'Mineurs
J'peux viv' longtimps, mes gins, j'sus point prêt d'oublier
Tout chou que m'vie d'mineur m'a toudis apporté;
J'vous jure, qu'au fil du timps, aveuc tout les copains,
J'ai eu parfos du mau, mais j'ai été cotint.
Qu'in seuche du jour, du fond, in tot tous mineurs,
In tot de comarate, dins l'joie comme dins l'malheur;
Tout m'jeunesse j'l'ai vécue dins min pays tout noir,
Et j'cros bin qu'i mérite qu'in raconte l'histoire
Que j'voudros bin aremette à tous mes tiots infants,
Pou qu'in jour dins la vie i pinsent que dins min temps,
Ch'étot beaucop pus simple que les ordinateurs,
Qu'in faijot point d'manières et qu'in donnot d'bon coeur
Sins pinser au lind'main à ch'ti qui n'n'avot b'soin...
Y avot toudis quelqu'un pou donner un cop d'main.
Pou les gins, un mineur, ch't'un abatteux d'carbon;
Ouais mais pou ch'ti qui vient visiter nos corons,
Ch'est quelqu'un qui sait bin chou qu'ch'est que l'amitié,
Même si la vie parfos, al l'a souvint blessé.
L'mineur, ch'est fiète pou li quind les gins sont heureux,
Quind sin copain i brait, ch'est li qui est malheureux,
I donnerot facil'mint s'quémisse à sin voisin,
Si par hasard un jour, i verrot qu'i n'n'a b'soin.
A forche d'ête dins l'noir, i a quère tout chou qui est biau;
I a quère les fleurs, la vie, et i a quère les osiaux,
Ses lapins, sin gardin, et pis aussi sin tchien,
I a quère sin tiot tiercé même si cha n'rapporte point.
Quint i pleut a l'sainte Barbe, archevoir ses infints,
Ch'est l'paradis pour li, faut vire comme i est cotint;
Autour de l'tape derchée, in fait un tiot geul'ton,

Et pis après in danse au son d'l'accordéon.
Dins s'mason i fait bon, in est toudis bin r'chu;
In vous sert volontiers eune bonne tiote tasse e d'jus,
Car e l'café dins l'Nord, ch'est l'boisson nationale
Qu'in bot au jour, au fond, partout dusse qu'in travalle.
In l'vot souvint l'diminche attindint ses coulons
Qui vientent parfos d'bin long, e d'Creil o bin d'Clermont,
Tout l'monte i est sus l'qui viv', les grinds tout comme les tiots,
Chacun i espère pou li qu'l'osiau i n'f'ra point d'tot.
Dins les corons in l'vot faire e s'tiote partie d'boules,
Quint i fait bon déhors, i a parfos toute eune foule
Qui rigole tout plein s'panche in r'wettiant les jueux,
Là in fait pon d'manières, et les gins sont heureux.
Actif o bin r'traité, i n'perd point l'occasion
E d'rire et d's'amuser, et d'dire eune tiote canchon,
Passe qui sait bin qu'la vie, i faut in profiter,
Al est si courte pour li, si souvint menacé.
J'ai coeur findu in deux quind je l'vos qui respire
Tell'mint difficil'mint qué j'n'ai jamais vu pire,
Quint l'silicose e l'tient, pour li ch'est un calvaire,
I n'in guérira point, i sait qu'i a rien à faire.
Vous mes gins qui m'lijez, quind vous pinsez à li,
Lorsque vous vous cauffez ou r'wéttiez un terril,
Rapp'lez vous qué l'mineur i mérite e l'respect,
Quind cha n's'rot foque à cause du dur métier qu'i fait.
Paul Sébille





25/12/2022
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres

Referencement
Recommander ce site | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Créer un blog | Espace de gestion