Gosses ed' corons

Gosses ed'corons

Quand j'étos cor un goss' avec mes camarates,
El jeudi arrivé, in savot s'amuser
A l'doche berlicoco, à l'toupie, à guiss'bate
A l'pèque à épinoques, in étot acharnés

ln s'él'vot ed' bonne heure pour placher des attrapes
ln juot à la line avec des pièches deux sous,
Avec des biscayens in juot pour des mappes.
ln avot des muchettes un p'tit peu tout partout.

Tout in bas d'ech' terril in cuisot des pétotes
Et cha n'impéchot pas qu'in les mingeot tout crutes ;
ln creuyot qu'i étotent cuites parc' qui z'étotent fort cautes.
In s'régalot ed' vir chés tiots qui ravisotent.

ln cueillot des fourdaines, in mingeot des poiriettes,
A cartes ch'étot l'mariach' ou bien l'cul déplumé,
Ech' pot cha pouvot ét' un p'tit sac ed pirettes :
Pot, rata, sus l'tas et les boyaux salés.

Quand i faisot biau pour apprinte à nager
ln infonçot s'tête dins in séau plein d'ieau ;
A croucrou dins l'batteusse, cha piquot à sin nez
Nos parints i riotent ed' vir leu gosses si bieaux.

Mais pour savoir nager in avot nou secret.
Au momint des vacances et tout déshabillés,
Espadrilles à nou pieds, muchés par un mouchoir,
ln plongeot à plat vint' dins l'fond d'un abreuvoir.

Ech' gouf', qu'in l'app'lot ; in étot ingelés
D'nager à pattes ed'tchiens tout comme chés Polonais.
Ech' gart' ed temps in temps faisot semblant d'crier;
Avec nous loques sous l'bras, in avot vite filé.

ln faisot des dragons avec du vieux journal,
Du papin à l'farine et un morcieau d'fichelle.
ln courant dins l'z'éteules in lévot des cornales ;
Ech' dragon i volot si haut qu' chés hirondelles.

ln hiver in avot des galoches à nou pieds,
Avec des daches à z'ailes qu'in s' dépéchot d'user
Pour glicher près d'el' pompe; in allongeot l' glichate :
Inn' a qu'i avotent des boches aussi grosses qu'eune tomate.

Dins nou classe, à l'école, in étot plus d' cinquante;
Moitié pour chés français, l'aut' moitié étrangers;
Nos batalles inter nous n'étotent pas trop mécantes ;
ln classe souvint ch' premier ch'étot un polonais.

Au momint d'el ducasse in cassot nou tirelire,
ln montot à ch' casse-gueul' et à chés bilanchettes ;
y avot eun' baraquaine qu'al' racontot l'avenir,
Mais l'Iind'main surtout fallot pas faire queuette.

Aujourd'hui j'min souviens comme si ch'étot hier!
Ech' voudros vous arvir tartous mes bons copains !
Hélas! inn' a gramint qui arposent au cim'tière,
Et j 'peux pas m'impécher d 'pinser à vous souvint.

Adéodat Larivière


14/04/2011
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 865 autres membres

Referencement
Recommander ce site | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion