videos chti.c.la

videos chti.c.la

Les débuts d'ein galibot à  l'fosse

 

Les débuts d'ein galibot à l'fosse

 

D'ins !'temps, à l'vielle époque 
I n'y avot qu'ein' seule méthode 
On ne transijot pont sur el question, 
Pour tous ch'étot el même solution. 


Ej m'in rappell' j'étos cor ein tiot gosse 
Que bien vite on m'au mis à !'fosse. 
Bi.in jeune incor cha n'étot µont drôle 
On m'au fait quitter l'école. 


J'étos vreumint ein pitit bonhomme 
J'étos ed !'hauteur ed deux pommes. 
Mi avec mes courtes maronnes 
J'étos loin d'ête ein homme. 


Issu d'ein' nombreuse famille 
Bien sùr ej sus parti travailler à l'mine.

Souvint les premiers jours qu'on queuminchot

On vous mettot avec quéqu'un qu'in connichot.

 

Oins l'même quartier, cha arrivot souvint 
Que dé l'même famille, ch'étot des parints

On travaillot dins l'même indrot. 
Ech nouviau arrivé ch'étot ch'galibot. 


Des fos on travaillot à côté d'sin père, 
Ou bien à côté d'sin frère ou d'ein biau frère.

On ne s'occupot pont qu'on étot ein infant, 
I fallot comme les autes saquer ed'dans. 


Souvint in me dijot : min tiot, 
Allé, faut t'armuer, vaut m'quérre in bos. 
Mi qui pésot à peine 45 kilos, 
J'avos bi.in des ruses, jé l'trainos ! 
Comme ein beuf ej suos. 

 

Et pi j'avos cor el drot a ein complimint 
« T'au été longtemps, t'au pris tout tin temps 
Té sais ichi faut du rendemint 
Faut pont trainer tes guettes, faire el tit fénéant ». 


Ch'étot vrémint ein' triste affaire 
I n'y avot pont, on ne pouvot rien faire 
On ne réclamot pont à sin père, 
I n'écouttétent pont, mi j'avos invie d'braire. 


Et pi bi.in loin au fond dé !'terre 
j'arpinsos chau qu'al dijot ém mère, 
« Té sais min garchon, ch'est ein métier très dur,

Té vau in vir des vertes et des pas mures ». 


Ech porion des fos i me dijot : min loute ! 
Mi, d'intinde ein' belle parole 
J'in restos tout drôle 
Ch'étot pour me dire : fait aller t'n escoupe.

 

Mi qui n'avos l'habitude dé l'caleur du fond

J'étos toudis pindu à min bidon. 
J'avos ém gorge tout désséquée 
Tous les quate dos ej buvos ein' goulée. 


Ech mineur i fallot faire du rendement 
Car à chaque mason y avot gramin d'infants.

Dé ch'pu faibe à ch'pu fort 
Chacun devot fournir ein effort.

 
Ch'étot à chl'époque ed ches grandes familles,

Ech ti qui avot dix infants, i gagnot el mème

Qué chti qui n'avot qu'ein, ch'étot el même quinzaine,

Ech père i s'faijot créver au fond dé l'mine.  

 

A. Février - Amettes (62)



03/12/2023
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1039 autres membres