Min Coron de Marc WACHEZ dit Tiot Marc

 

 

Min Coron

Eun larg’allée d’tierre noire, que l’gel tassot l’hiver.
Que l’séch’resse et l’vint d’est trinsformotent in poussière. 

Que les pleuves et l’dégel déplaquotent in berdouille,

ch’est là qu’in s’amusot, brousés comme des gernouilles.


Ed chaqu’côté, deux fils protégeotent les gardins
Grinds comme des mouchoirs, soignés comme des pouchins. 

In y trouvot persil, oseille, carottes, cerfu,
Portions, cél’ri, thym, tout pou’l’pot au fu.


Intr’el gardin el cour, déquindot el ruyau
Qu’les ménagères briquotent quind l’balayeux sonnot. 

Cha c’minchot par in haut, in poussot au visin
L’iau sal’, pis l’iau claire, in pialliant comme des s’rins.


Fallot vire chez commères, balincer leux siaux d’iau, 

Manier leu balai raide, frotter leu caniviau.
D’vint l’ruyau, eun haut mur cachot eun courette.
In y él’vot des lapins, des canards, des pouillettes.


Et même in ingraissot eun pourchiau, eun bel’biête, 

Toute prop’, toute liss’, toute grassouillette,
Qu’in mingeot in boudins, in lard, in andouillett’s. 

Quind in l’tuot, tout l’coron i’étot in goguett’


D’viner l’jour qu’in étot, pour eun habitué
Ch’n’étot nain difficil’, pas b’soin d’calendrier.
El lundi, ch’tot lessiv’, les bleus bin raid’s pindotent 

El jeudi, dins l’allée, les infants s’amusot’nt.


El mardi, el sam’di, el balayeux sonnot.
El vendredi matin, el marchand d’loques cornot.
Tous les diminch’s matin, juché su’sin vélo,
El marchand d’piaux d’lapins criot : « piaux d’lapins, piaux ! »


Les saisons commindot’nt la vie et les travaux
Dès l’début du printemps, el louchet s’activot.
Aux alintours ed’Pâques, ch’tiot les grinds nettoyach’s,

Pis ch’tot les communions, el ducass’, eun mariach’...


Fin août, ch’étot l’glanach’, les patates, el rintréée.

In décembre, in fétot Sainte-Barbe dins l’cité.
Pis in tuot l’cochon, in préparot Noël,
In vidot les tonniaux pou’l’année nouvell’ !


Ainsi passotent les jours, les saisons, les années, 

Que des générations d’mineurs ont su goûter.
I’n étotent pas toudis in train d’suer, d’courir. 

Dins min coron, in savot prindr’el timps d’mourir


Tiot Marc. (Marc WACHEZ)

 



27/03/2021
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 929 autres membres

Referencement
Recommander ce site | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Créer un blog | Espace de gestion