Chevalets du Cinq de Marie Ange HACHE-DELVALLEZFichier hébergé par Archive-Host.com

 

                           Chevalets du chinq

              

          Qu’ t’es seuches tout près, au lon, à Lens ou à Lojon

      In ferrale ou béton is té d’mant’ent pardon

             Té n’peux pas n’point les vire is sont deux vrais points d’mire

       Is sont là à Sallau estropiés mais cor bieaux.

Aussi sintant l’ vint v’nir is n’ peuf’tent s’arténir :

In cache à les faire caire in’ n’a pus rin à faire.

C’ qu’is voudrotent seul’mint ch’est dire à tous ches gins :

 

« Ravisez- nous, pinsez à tous à cheux qui ont donné

In santé, in sueur, in peurs, pleurs et malheurs

Dins ches cruelles gal’ries el mitan minme leu vie

A l’ richesse d’ech’pays et cha n’ date pas d’ach’teur.

Comperdez qu’in s’arbiffe et si in d’mante à vife

Ch’est qu’in sait qu’ches mineurs ont bin d’ ma à leu cœur.

Is ont vu tous nous frères ein à ein caire à terre

Ed féroces machines attaqu’tent leus rachines

Ou bin les décapitent avant qu’el dynamite

Dins l’ poussière, dins l’ douleur abile les désochèle

Et dins l’ pus grand d’ches fracas les fout bin vite in bas. »

 

Douze et chinq ch’est leu nom et toutes leus traditions.

Telle ein’ mère, et ses gosses ch’est sûr’mint bin aut’cosse

Eq des simpes numéros ; ravise-les : in dirot

Qu’is survellent leu couvée ajouquée à leus pieds

Leus corons, leus cités qui ont toudis donné

Pour aller au carbon : belles files et brafes garchons.

 

Is sont là à Sallau tous les deux cor bin drots

Qu’ té seuches tout près, au lon, à Noïelles, à Avion,

Ichi, là, dins nou coin, acoute-les, prinds in soin,

In ferrale ou béton ch’est l’âme ed nou région.

 

Marie Ange HACHE-DELVALLEZ

 



02/10/2021
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 935 autres membres

Referencement
Recommander ce site | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Créer un blog | Espace de gestion